La Bible en latin, intangible ? – Peter STOTZ

Bible_latin_p.StotzPeter Stotz, professeur émérite à l’Université de Zürich, est l’un des meilleurs représentants de la philologie latine du Moyen Âge, cette branche du savoir qui aide à comprendre les mutations du latin et des cultures classiques depuis l’Antiquité jusqu’aux Temps modernes. Il est l’auteur de nombreux ouvrages et travaux aux intérêts variés, dont un grand manuel du latin médiéval d’où est issue une introduction à l’identité linguistique de l’Europe.

Avec cet ouvrage, Peter Stotz aborde un sujet n’ayant pas été traité ainsi depuis 1894. Cette nouvelle synthèse de l’évolution de la Bible dresse un tableau de ses nombreuses traductions et de leurs origines. Stotz montre à un lecteur averti que ce livre, « intangible », sans cesse adapté, est tout sauf un document figé : un guide pour certains, un objet d’analyse pour d’autres, une chose est sûre, la Bible fait partie intégrante de l’Histoire.

La Bible en latin, intangible ?, quatrième de couverture :
Les humanistes du XVIe siècle nous ont accoutumés à ne penser la Bible qu’à partir de ses langues d’origine, l’hébreu et le grec. C’est oublier que toutes les traductions en langues occidentales ont pris naissance à partir des traductions latines. L’une d’elles, la Vulgate, fut longtemps considérée comme sacrée, alors qu’elle connut plusieurs révisions jusqu’à la fin du XXe siècle. La croyance en l’immuabilité du latin biblique est donc un leurre qu’il faut dénoncer. Le livre limpide de Peter Stotz dresse un tout autre constat, issu d’une réflexion sur les enjeux et les succès de cette Bible en latin que l’on a cru inspirée, sur l’idée aussi de traduction littéraire.

Extrait :
Les hommes du Moyen Âge considéraient la Bible comme un livre saint – ou plus exactement, comme le livre saint. Il s’agissait là d’un des fondements de leur conception du monde. La forme même de ce livre et ce qui l’entouraient en étaient autant de manifestations évidentes. Il suffit de penser aux précieuses reliures ou à l’encensement de l’évangéliaire qui précédait la lecture de l’Évangile.[…] Le caractère sacré qui était attribué à la Sainte Écriture ne se manifeste cependant pas seulement à travers ces représentations symboliques, il s’exprime également dans les attitudes adoptées vis-à-vis de la teneur du texte.

Collection : En-Jeux
Pagination : 142 pages
Format : 15,1 x 21
ISBN : 978-2-35768-048-7
Prix : 12 €
Parution : novembre 2015

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *